Cas particuliers des chevaux

Dominique Giniaux, vétérinaire ostéopathe et acupuncteur, considérait le cheval comme octopode,

soit huit membres: les deux branches de la mandibule (branches droite et gauche), les deux branches de l'os hyoïde et les quatre jambes.

Ceci souligne la grande importance de la dentition dans l'équilibre du cheval, sans oublier l'intégrité des pieds. Des boîteries chroniques, des tensions crâniennes sont souvent la conséquence d'un problème de dentition et/ ou de ferrure.

Il convient donc de consulter un dentiste équin et de faire contrôler la ferrure, parallèlement à l'ostéopathie, car une affection dentaire ou podale amènera une récidive malgré un traitement ostéopathique approprié.

Par ailleurs, une sellerie en mauvais état (ne serait-ce qu'une étrivière plus courte que l'autre) ou un cavalier qui présente lui-même des lésions ostéopathiques, par le déséquilibre qu'ils vont induire, sont un facteur déclenchant de dysfonctions chez le cheval.